PAGE D'ACCUEIL

               Vers l'Esthétique, l'Ethique, le Spirituel ...

          Une compréhension mutuelle par le cœur en passant par-dessus l’intellect.
          Une connaissance de soi à partir de sa nature profonde en reléguant l’ego au second plan.
          Un perfectionnement continu de sa personnalité visant à s'ajuster au monde environnant.
          Alors, l’éveil, l’éthique, l’amour, la sérénité, n’en sont que les conséquences …

                           

         Le titre de ce site résulte d'un choix de vocabulaire.
         Le mot divin semble plus adapté que le mot Dieu, pourtant c'est la même quête, comme celle du Soi, du Sens, de l'éthique, ou du Graal …

         Chaque être humain est doté d'un destin collé à sa peau et d'une destinée qu'il doit construire lui-même, ce qui le différencie des autres.
         Cependant il sent, comme chez tous les êtres, une force supérieure qui le dépasse, qu'il cherche à savoir, à comprendre, à prouver son existence, pour être en paix.

          Car cette force lui semble insaisissable et fuyante, il la voit tantôt au dehors, tantôt au-dedans, tantôt présente, tantôt absente ; il lui attribue des qualités et des défauts humains, pour pouvoir l'aimer, la détester, la haïr, voire la renier.

         D'où naissent ces problèmes du doute et de la foi qui lui paraissent opposés et contradictoires. Or, le doute vient de l'esprit, de la raison, tandis que la foi vient du cœur, de la bonté.

         C'est seulement quand la raison et le cœur arrivent à être conscients, se fusionnent, s'harmonisent, alors il n'y aura plus de doute ni de foi ... mais une évidence pour le "vieux pèlerin" sur le chemin de sa quête, au long d'un voyage ardu dont le but est l'intégration du divin en lui-même.
         Alors, il ressent et reconnaît que :
"Cette force supérieure, appelée communément Dieu est immanente"!

         Cependant, vue par la plupart des êtres humains, son omnipotence se manifeste encore et toujours tantôt au-dedans, tantôt au dehors, tantôt présente, tantôt absente.
         Ainsi, comme une âme en peine, certains vivent constamment dans un doute qui les assaillit et une foi vacillante qu'ils cherchent péniblement à maintenir, voire à échanger contre une autre.

        Le prophète Job a dit : "Si venerit ad me, non videbo cum ; et si abierit, non intelligam" ce qui signifie : "S'il vient à moi, c'est-à-dire Dieu, je ne le verrai pas, s'il s'éloigne, je ne le comprendrai pas".
         Aussi l'âme qui doit le trouver par union d'amour doit détacher sa volonté de toutes les choses créées, entrer dans un profond recueillement au-dedans d'elle-même. 

        "C'est le cœur qui sent Dieu et non la raison. Voilà ce que c'est la foi, Dieu sensible au cœur, non à la raison." 
         Et pourtant : "Il ne s'agit pas de rejeter la foi, mais de chercher à saisir par la lumière de la raison ce que tu possèdes déjà fermement par la foi." 

         Saint Augustin, Lettre 120, I (2-3)       

         Saint Augustin, s'adressant à Dieu dans ses Soliloques lui dit : "Seigneur, je ne vous ai point trouvé en dehors de moi ; c'est que je vous cherchais mal au-dehors, puisque vous êtes en moi."    
         (C. Sp., str. I, p. 688 sq.)  

         "… Notre cœur éprouve parfois l'absence de Dieu et pense souvent que Dieu est parti. Que dois-tu faire alors ? Exactement ce que tu ferais si tu étais dans la plus grande consolation ... L' homme qui serait sorti de lui-même ne pourrait jamais perdre Dieu et ne sentirait son absence en aucun de ses actes." (Instr. spir., II)
              Maître Eckhart


         Dieu est dans tous les hommes.
         Mais tous les hommes ne sont pas en Dieu.
               Ramakrishna

       La brume envahie le mont Lô et les vagues du fleuve Chiêt,
       Quand on n'y est pas encore arrivé, on en ressent mille regrets,
       Mais une fois arrivé, puis de retour, on n'y voit rien de nouveau,
       La brume couvre toujours le mont Lô et le fleuve Chiêt !
       Li Po ( 701 - 762 )    Traduction libre (LE-DINH Tuê)

                             La lune répand
                             Un flot de lumière sur le fleuve. 
                             Les pins respirent doucement.
                             Qui conduit ce soir sacré
                             Vers la nuit éternelle?

                    ( Paysage - Cai Jia XVIIIè siècle ) 

          L'Orient n'a pas de Dieu conceptuel, mais un principe immanent, l'unité cosmique, "le Tao qu'on ne peut nommer" ( Lao-tseu 579-490 avant J.- C. ). Témoin, ce parabole de Tchouang-tseu 389-319 av. J.-C., disciple de Lao-tseu ) :

          Tong Kouo-tseu demanda à Tchouang-tseu :
- Où est ce qu'on appelle le Principe ?
- Partout, dit Tchouang-tseu.
- Par exemple ? demanda Tong Kouo-tseu.
- Dans cette fourmi, dit Tchouang-tseu.
- Et plus bas ? demanda Tong Kouo-tseu.
- Dans ce brin d'herbe.
- Et plus bas ?
- Dans ce fragment de tuile.
- Et plus bas ?
- Dans ce fumier, dans ce purin, dit Tchouang-tseu.

          "Ne demandez pas si le Principe est dans ceci ou dans cela. Il est dans tous les êtres. C'est pour cela qu'on lui donne les épithètes de grand, de suprême, d'entier, d'universel, de total. Tous ces termes différents s'appliquent à une seule et même réalité, à l'unité cosmique."

   

           S'il vous advient de croire 
  que tout ce que vous avez  pensé 
  de Dieu est faux, n'ayez point honte. 
            Quand un sauvage cesse de croire à ses idoles de bois, 
           cela ne signifie pas qu'il n'y a  pas de Dieu, 
           cela signifie que Dieu n'est pas une idole de bois. 

                             Léon Tolstoï
                                                                         

        «L'homme a la conscience d'être Dieu, et il a raison, puisque Dieu est en lui. 
        Il a conscience d'être un cochon et il a également raison parce que le cochon est en lui. 
        Mais il se trompe cruellement quand il prend le cochon pour un Dieu.»

                  Léon Tolstoï - Journal intime

          «L'idée de Dieu est ce que je puis éveiller ou ne pas éveiller en moi.»

                   Léon Tolstoï  - Journal intime

       - «Définissez-moi d'abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirai si j'y crois.»
         - «Je veux connaître les pensées de Dieu ; tout le reste n'est que détail.»
         - «Dieu ne joue pas aux dés.»
         - «Le hasard, c'est Dieu qui se promène incognito.»
         - «La science sans religion est boiteuse, la religion sans science est aveugle.»
         - «J'affirme que le sentiment religieux cosmique est le motif le plus puissant et le plus noble de la recherche scientifique.»                                                              Albert EINSTEIN