MES ECRITS

              Dans ce site, j'ai le plaisir de vous exposer mes écrits, tirés de mes expériences vécues, de mes contacts sociaux et professionnels. Je les confronte avec des concepts divers et des connaissances multiples glanés au cours de mon existence. 

              En évitant de se fixer sur un courant de pensée particulier ou une forme de croyance spécifique, en navigant de l'Orient en Occident et vice-versa,  je brasse toutes sortes d'idées :  philosophiques, psychologiques, sociologiques, politiques, religieuses, ... les triant, les comparant, en cherchant des rapports similaires ou opposés... 

              Bref, comme une abeille qui butine de fleur en fleur pour faire son miel, je suis un philosophe sans philosophie propre, ayant le simple plaisir de pouvoir remuer ses méninges, de bouger pour exister, ou plutôt pour mieux se connaître...

              Considérant que la vie est un jeu,  "la quête du divin" s'avère - pour moi - le plus important de tout, car je pense que c'est elle qui donne un sens à la Vie. Cependant, chaque quête est individuelle, personne ne peut l'entreprendre à la place d'un autre...

              Ainsi, comme témoin,  acteur et spectateur,  je me sens  responsable de mon jeu, de mes écrits, et de moi-même ... Mais pour celui qui voulait s'y engager, comme dans tous les paris, ce serait à ses risques et périls !



 

            « Ne permets pas aux événements de la vie quotidienne de t'enchaîner, mais ne te soustrais jamais à eux. Ainsi seulement tu atteindras la libération.»

                          HUANG-PO ( Maître Zen ?-850 )


En rêve, Tchouang-tseu devint papillon;
Au réveil, le papillon redevint Tchouang-tseu.
Lequel était vrai, de ces êtres alternés,
Dans ce cours où s'alternent le rêve et la vie ?
L'eau, en coulant vers la mer profonde,
Revient à sa limpidité par de clairs ruisseaux.
L'homme qui cultive des melons au bord d'une crique verte
Fut un jour souverain du pays des collines princières.
Ainsi richesse et dignité apparaissent éphémères.
Tu le sais, tu le sais, et ne veux pas l'admettre. 

                                    Li Po ( 701 - 762 )


   

                            Voir un monde dans un grain de sable
                            et le Ciel dans une fleur sauvage, 
                            Saisir l'Infini dans la paume de sa main
                            et l'Éternité dans l'heure qui passe.

                                                 WILLIAM BLAKE.


        Revers de la médaille d'après schéma ( 1951 ) de Teilhard de Chardin

Lao-tseu ( 570-490 av. J.-C. ) a dit, à tous les hommes de tous les temps :
Celui qui connaît les autres est sage ; celui qui se connaît soi-même est vraiment éclairé.
Celui qui peut vaincre les autres est fort ; celui qui s'est vaincu soi-même est vraiment puissant.
Celui qui est énergique a un but dans la vie.
Celui qui ne s'écarte pas de sa nature dure longtemps.
Celui dont le corps meurt, mais dont l'esprit ne périt pas, possède la véritable longévité. 


            "Chacun, parce qu'il pense, est seul responsable de la sagesse ou de la folie de sa vie, c'est-à-dire sa destinée."
             Platon

            "L'unité des religions doit être recherchée dans ce qui est divin, c'est-à-dire universel en l'homme, et non dans ce qui est humain dans les doctrines."
             Pierre Lecomte de Noüy (1883-1947)  Extrait de "L'homme et sa destinée".

            - La sagesse n'a rien à faire avec l'âme ; l'âme n'a pas d'esprit (MELANGE II , 1943 Gallimard)

            - La vérité est un moyen, il n'est pas le seul (op.cit.)

            - Nos contradictions sont les témoignages et les effets des activités de notre pensée.    Elles font la substance de notre activité d'esprit (op.cit.)